GARO « Hagane no Hôkô » – QUATRIÈME TEMPS : Chapitre des frères d’arme

Tiens, ce visage me semble familier.
Qu’est-ce qui te surprend ?
Où on est ? On est dans le Makai, le monde des ténèbres.
Eux ? Ce sont les Makai Kishi, ils chassent les bêtes des ténèbres.
Quoi ? Tu veux savoir qui je suis ?
Je ne répéterai pas deux fois, alors ouvre bien tes oreilles…

Ceux que tu appelles « bêtes des ténèbres » se nourrissent d’humains comme toi.
La chair, l’âme, tout le monde a un goût différent mais au final, ils mangent quand même tout.
Même moi je mourrais si je ne me nourrissais pas d’un peu d’âme humaine de temps en temps.
« Donc tu es aussi une bête des ténèbres ? » tu dis ?
Bien sûr que oui.
Mais je ne supporte pas qu’on me compare à ces êtres ignobles qui dévorent les humains.
Ça va peut-être te faire rire mais j’aime les humains.
Du calme, je ne sous-entendais pas comme nourriture.
Il en existe qui veulent cohabiter avec les humains.
Je suis l’un d’entre eux.

Un jour, j’ai sauté à travers un portail et ce qui m’attendit au-delà fut une forte lumière vive.
Du coeur de cette lumière, une épée surgit droit sur moi.
Je ne m’intéressais qu’au monde des humains, je ne voulais pas les dévorer, mais j’allais mourir ici ?
Je me suis dit « Je suis fini… », mais la lame passa entre mon corps et mon bras.
La bête des ténèbres guidée par un mauvais karma qui se trouvait derrière moi fut détruite.
Alors que j’étais encore sous le choc, il rengaina son épée.
Puis il me dit « Je ne sens aucune aura maléfique en toi ».
Il rit de bon coeur.
Parce qu’il avait compris le coeur d’une bête des ténèbres.
Il piqua ma curiosité.
Moi aussi je voulais comprendre le coeur des humains…

« Et voilà comment je me suis retrouvé à combattre du côté des humains. »
« Hé, arrête ça, imposteur. Tu ne me ressembles pas du tout… »
Le vieil homme était à leur côté, mimant l’histoire avec des gestes frénétiques, mais il s’arrêta quand il entendit les mots du garçon.
« Je ne lui ressemble pas ? Tu aurais dû me voir dans ma jeunesse… »
« Trop pas. »
Le vieil homme soupira de découragement.
« Mais alors, si tu avais un vrai corps, pourquoi tu es dans une bague, maintenant ? »
On m’a dit que mon corps se trouvait toujours au Makai. »
« Mmm, j’aimerais bien avoir un Madogu encore plus cool. »
« De quoi tu parles ? On hérite de moi de génération… »
« Comme un collier ou une bague… »
Quelle tête aurait-il fait s’il avait entendu les mots du garçon ?
Le vieil homme essaya de l’imaginer.

———————

Chapitre suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *