In The Hero, la critique !

 

イン・ザ・ヒーロー
イン・ザ・ヒーロー

Revenons sur la nouvelle du 26 août dernier relatant In The Hero, réalisé par Masaharu Take, écrit par Keiya Mizuno, qui est sorti le 6 septembre et qui mérite bien le prix de la place de cinéma que je me suis payé ou le Blu-ray que j’achèterai sans aucune hésitation quand il sortira.

Mais voyez plutôt…

Let’s go back to the news published last august 26th talking about In The Hero, directed by Masaharu Take, written by Keiya Mizuno. Released on september 6th, it deserves really well the ticket I bought or the Blu-ray I will gladly buy when it will come out.

But let’s see that…

L’intrigue…

Wataru Honjo (Toshiaki Karasawa), 48 ans, est le leader de la HAC « Hero Action Club » qui est un groupe de cascadeurs pour films d’action. C’est un vétéran dont les problèmes de santé, qu’il cache à tout le monde et en premier lieu à son ex-femme et sa fille, le font de plus en plus souffrir, surtout au niveau du cou. Il peine à cacher son mal. Un jour, le jeune Ryo Ichinose (Sota Fukushi (alias Gentaro / Kamen Rider Fourze)), débarque dans la production du projet en cours, Kamiryu Senshi Dragon Four. Il passe devant Honjo pour le rôle du nouveau personnage, Dragon Black, dans l’adaptation en film de la série, dont il est cascadeur principal, et dont on lui avait promis le rôle.

The story…

Wataru Honjo (Toshiaki Karasawa), 48, is the leader of the HAC « Hero Action Club », an action actors club. He is a veteran whose health problems he’s hiding to his wife and his daughter are starting to make him suffer, especially in the neck. He’s having difficulties to hide it. One day, the young Ryo Ichinose (Sota Fukushi (aka Gentaro / Kamen Rider Fourze)), steps in the current project of the Club, Kamiryu Senshi Dragon Four. The production promised the role of the new character, Dragon Black, to Wataru, but instead, Ryo gets it in the movie adaptation of the series.

wataru Honzu enseigne au jeune Ryo Ichinose
Honzu enseigne au jeune Ichinose

Ryo Ichinose, malgré la chance qu’il a, n’est pas très enclin à prendre le travail de chorégraphe de combat au sérieux et n’a que du dédain pour le staff qui l’entoure. Il fait peu de cas du matériel et des gens, particulièrement des cascadeurs comme Honjo qui, lui, n’a pas la langue dans sa poche et a vite fait de le remettre à sa place, ce qui passe souvent au-dessus de la tête d’Ichinose.

Ryo Ichinose, dispite his chance, is not very eager to take the job of fight choreographer very seriously and treats the staff with contempt. He doesn’t care about people and the material, espacially actors like Honjo. But the veteran, who is never at a loss for words, quickly puts his back in his place but Ichinose doesn’t care.

Même si les relations entre Ichinose et Honjo sont tendues, voire haineuses, des liens se tissent entre les deux hommes et une amitié commence à se développer.

Even if the relations between Ichinose and Hanjo are tense, full of hate sometimes, they somehow bond and start a true friendship.

Dragon Black
Dragon Black

C’est alors qu’Ichinose est pressenti pour le rôle principal dans la nouvelle superproduction du studio, un film de ninja du nom de « Last Blade ».

Ichinose demande alors à Honjo de lui apprendre le métier, seule façon de passer les auditions. Les liens entre Ichinose et la HAC se développent et une amitié sincère commence à se créer. Et grâce à ces efforts, Ichinose fut finalement choisi pour le rôle.

Mais, vu que le producteur désire faire son film à « l’ancienne » sans FX ou autres CG, Ichinose abandonne devant la trop grande dangerosité des cascades et c’est finalement vers Honjo que les producteurs se tournent…

Ichinose is then chosen to go through an audition in order to portray the main character of the new superproduction of the studio, a ninja movie called « Last Blade ».

Ichinose asks Honjo to teach him, it’s the only way for him to pass the audition. The two men really bond with each other and the HAC and thanks to his efforts, Ichinose is finally chosen for the part.

But, the producer wants it to be « old-school », with VFX or CGI. Ichinose gives up because of the dangerosity of all the stunts and the producer then turns towards Honjo…

title_logoL’avis du senpai

Dragon four "in the heros"
Dragon four « in the heroes »

Je vais m’arrêter là, sinon je vais finir par vous spoiler le film tout entier, bien que cela soit assez difficile tant les liens et les intrigues sont complexes, multiples et bien ficelées. Car oui, malgré l’axe principal entre les deux protagonistes, les personnages secondaires ne sont pas en reste et chacun a sa part dans le déroulement de l’histoire.

Du côté de la musique aussi nous sommes gâtés. Entre Akira Kushida et Koji Kikkawa (Narumi Sokichi / Kamen Rider Skull) pour le thème du film, c’est un vrai bonheur et l’on se laisse emporter également par la bande son avec délectation.

De plus, ce film nous plonge dans un Japon que je connais bien, un Japon de tous les jours et qui ressemble énormément à la réalité. Grâce à lui, vous pourrez vous plonger dans le vrai Japon, celui vécu tous les jours par tout un chacun et qui ne trichera pas avec vous.

Pour finir, je pourrais dire que le climax est magistral et que la conclusion (morale) de l’histoire est vraiment excellente et rien que pour ça, cela vaut le fait de voir ce film.

Last Blade
Last Blade

The senpai’s review

I’m going to stop here because I don’t want to spoil the entier movie. It is difficult not to do so because there are multiple and complex bonds between each characters. The secondary characters are also very well developped and are important to the plot.

As for the BGM of the movie, Akira Kushida and Koji Kikkawa (Narumi Sokichi / Kamen Rider Skull) for the theme of the movie, do really well and it’s with a great pleasure that one lets go and appreciate all the music.

The movie throws us inside a Japan I know well, an everyday Japan that looks a lot like reality. Thanks to this, you too can be thrown into this realistic Japan everyone here lives. There is no cheating here.

To finish, I can say that the climax is huge and the (moral) conclusion is truly excellent and only for this, you have to go and see the movie.

Ah oui ! Une dernière chose pour conclure, ne zappez pas le générique de fin. Pour les afficionados du Toku, vous aurez de quoi vous régaler, mais je n’en dit pas plus car en me relisant, je me suis aperçu que j’en avais trop dit… (Ou pas assez…)

Bref, un film à voir absolument et sans modération, seul ou entre amis, autour d’une bonne pizza et/ou dans une salle obscure. Comme vous voulez, en fait…

Le senpai

Oh yeah ! One last thing, do not skip the end credits. For Toku fans, it is a true delightful moment, but I’m not going to spoil it (or did I already ?)…

Anyway, go and see it without moderation, alone or with your friends, around a good pizza and/or in theaters. You choose…

The senpai

En bonus, voila l’intégralité du pamphlet du film :

As a bonus, here is the pamphlet of the movie :


イガジャー

俺は伊賀忍者魂を守るために生まれた!忍びの勇者イガジャー、誕生!

2 thoughts on “In The Hero, la critique !

  1. cela ne dépends pas de moi et vu que c’est la Warner Bros qui produits, il est très probable que ce film débarque d’une façon ou d’une autres dans nos contrée, enfin je l’espère…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *