Et si on discutait de l’épisode 45 de Kamen Rider Ex-Aid ?

Salut à tous, aujourd’hui dans Ex-Aid : un combat final réchauffé, une disparition pathétique et des héros de jeux vidéo. Let’s Game !

Épisode :

Être à part du combat.

Masamune jubile encore que Parado ait disparu. Rappelons que suite à sa disparition, Emu ne peut plus se transformer en Rider. Cronus décide de combattre les héros pour mener son plan à bien. Sa puissance permet de mettre à terre tous les Rider et fait perdre encore une vie à Kuroto.

Le temps fracassé.

Emu, enragé de voir ses amis à terre, décide de s’attaquer à Cronus. Le docteur sans pouvoirs ne peut rien face à lui, qui le jette à terre. Masamune décide de mettre fin à la vie de ses ennemis, en profitant de son pouvoir sur le temps. Alors qu’il allait tuer Emu, ce dernier réussit à briser le pouvoir de Cronus et frappe de toutes ses forces son Driver, l’abîmant et annule l’arrêt temporel.

Unité !

Grâce à cela, les quatre docteurs se relèvent et font face ensemble à leur ennemi. Grâce à un miracle, Emu réussit à se transformer aux côtés de ses amis. Les Rider peuvent désormais combattre Cronus à un niveau égal, grâce à la perte de son pouvoir. Emu portera le coup fatal à Cronus d’un Rider Kick fatidique.

Annihilation.

Emu dit à Masamune qu’il va se faire emprisonner pour ses crimes. Masamune dans un dernier discours, annonce que les personnes emprisonnées dans les Gashat ne reviendront jamais à la vie. Pour éviter une nouvelle fois la prison, il se suicide en se poignardant avec son Gashat. Kamen Rider Chronicle est enfin fini.

Sauver le futur.

Cependant, la maladie des jeux existe encore, même si elle est toujours moins répandue. Kirya est désigné pour travailler en collaboration avec la Genm Corp afin de créer un remède. Taiga quant à lui, a reçu l’autorisation du Ministère pour ouvrir une clinique spécialisée dans la maladie des jeux. Nico, après avoir décidé d’investir son argent dans la Genm Corporation (la sauvant de la faillite), décide de retourner à l’école. Emu, lui, informe la presse que pour l’instant les gens disparus ne peuvent revenir. Mais informe la population que le gouvernement fait tout afin que leur retour soit possible. Et pour finir, Hiiro promet à Saki qu’il fera tout pour la revoir sourire.

Retrouvailles.

Un nouveau quotidien se profile pour Emu. Alors qu’il pénètre au CR, une voix familière se fait entendre. Se précipitant, il se retrouve nez à nez avec Poppy, que Kuroto avait réussi à régénérer grâce à un fragment d’elle. Il fait également remarquer à Emu que sa transformation n’aurait pas été possible s’il n’avait pas gardé des fragments de Parado en lui. Sur cette simple pensée, Parado réapparait. Emu est heureux de retrouver ses amis qu’il avait perdus. Mais une nouvelle urgence se profile à l’horizon, un nouveau combat commence…

The End !

Avis :

La déception.

Le dernier combat de la série est vraiment l’un des pires que j’ai pu voir depuis quelques années. Je trouve, comparé aux autres combats finaux depuis Kamen Rider Double, que c’est le pire de tous ! Le niveau de ce combat était minable, je n’ai vraiment pas ressenti quelque chose en le voyant. Le pire est la fin de Masamune qui décide juste de se suicider, afin de ne pas payer pour ses crimes. Les héros ne sont en rien héroïques à la fin à cause de ça : par deux fois Masamune faisait de grands discours dans sa folie, mais aucun des héros n’a fait quelque chose pour l’arrêter.

Le dégénéré un peu trop présent.

Le père de Kuroto, peu présent au début de la série, débarque dans la partie. Je trouvais sa présence oppressante et ses pouvoirs tellement cheatés par rapport aux autres Rider. Ce n’était pas agréable à mes yeux. De plus, le fait qu’il réussisse à tenir aussi longtemps dans la série et en plus absorber le vrai boss final pour devenir autre chose, ça n’est pas passé pour moi. Voilà ce que je retiens sur lui :

– Il a pu être un Rider qui possède un pouvoir sur le temps. C’est sympa mais malheureusement, c’est beaucoup trop utilisé et répétitif, à croire qu’il s’agit de son seul vrai pouvoir.

– Sa forme de Rider étant déjà un repaint d’Ex-Aid ne me plaisait pas. Mais sa forme finale c’était pire, car ils ont juste rajouté un bouclier, une épée et du rouge et du doré, vraiment un manque d’imagination.

– Sa fin était pathétique, il aurait pu tout simplement abandonner et se faire arrêter. Mais, comme un lâche, il décide de se suicider devant les héros. Autant arrêter de parler de lui, sinon je deviendrai grossier.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? La parole est à vous.

Merci de m’avoir suivi sur Kamen Rider Ex-Aid, on se retrouve prochainement pour Kamen Rider Build !

10 thoughts on “Et si on discutait de l’épisode 45 de Kamen Rider Ex-Aid ?

  1. Du même avis que toi pour ce dernier épisode, avec ce faux dernier combat. Pour cette série je suis largement déçus, de part le look des riders, que par le rapport de force entre les formes et par le scénario. Je suis persuadé qu’ils voulaient faire un rider sur le thème des jeux vidéos depuis un bon moment…c’est raté, ils se sont attaqué a un trop gros poisson.
    La seule chose que j’attends maintenant c’est potentiellement des nouvelles formes, potables, dans les spin-off de prévus.

    1. Pour les spin-off, on a déjà Knock-Out 2 pour Emu… Et sûrement un Level 99 pour Genm mais bon, ça rattrapera pas trop la série. Je suis d’accord pour faire un Rider jeux vidéo mais alors… Ne le fissionne pas comme ça avec la médecine… Il aurait fallu que la médecine sois « moins importante » dans la série et le côté jeux vidéo plus en avant, la pilule aurait pu mieux passer sûrement.

      1. Étrange, la communauté anglophone des Kamen Rider a adoré la fin d’Ex Aid, comme étant l’une des meilleurs séries Kamen Rider. Et je suis de leur avis pour le coup

  2. Une question : Emu peut se transformer en Ex-aid car il a Parado, sont bugster. Mais Hiro, Kiriya et Taiga n’en n’ont pas et pourtant ils se transforment. C’est quoi l’explication que j’ai loupé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *