Power Rangers: Drakkon New Dawn (Part 1)

La guerre fait toujours rage entre des factions rebelles et les troupes de Kimberly, désormais l’héritière du Conquérant.

L’un des rebelles, Brett, est convaincu qu’elle est aussi cruelle que son prédécesseur. Suite à une tentative d’assassinat ratée sur elle, Kimberly apprend l’existence de la prison de haute sécurité Deadlock et décide de détruire alors l’un des derniers bastions symbolisant la tyrannie de Lord Drakkon. Après avoir franchi le système de sécurité, Kimberly découvre un mystérieux Ranger enchaîné dans une pièce conçue par Drakkon lui-même. Cependant, le prisonnier semble désorienté et peu enclin à quitter sa geôle, obligeant Kimberly à employer malgré elle la manière forte.

En dépit de la réticence exprimée par Scorpina et les Sans Médaillons, Kimberly tient absolument à le sauver. Reprenant ses esprits, l’inconnu est interrogé par Kimberly qui essaie de le rassurer sur le fait que Lord Drakkon serait mort.

Des bribes de souvenirs reviennent à l’inconnu : un ultime affrontement avec Drakkon, des images du Multiverse et d’innombrables séances de torture de son bourreau lui demandant comment il l’empêcherait d’arriver à ses fins comme cela s’est produit dans l’ancienne chronologie effacée Shattered Grid. Après avoir résisté tant bien que mal, l’inconnu finit par répondre au Conquérant.

Alors qu’il avait retrouvé son calme, l’inconnu est pris de panique en apprenant de Kimberly qu’il n’est plus au sein de Deadlock. La Ranger Slayer n’a pas d’autre choix que de demander à Finster-5 d’activer un champ de force pour le contenir. Au même moment, Finster-5 prévient Kimberly qu’une retransmission a été diffusée depuis Deadlock jusqu’aux confins de la galaxie Andromeda.

Le premier épisode de Drakkon New Dawn se termine avec l’arrivée d’une armée de Cratérites menée par « Ecliptor » (c’est une version féminine alternative ici) et la teneur du message : « Tout ceci vous appartient. » On remarquera quelques similitudes entre l’inconnu et l’Arbiter de la web série indépendante Power Rangers Unworthy du studio Unworthy Productions réalisé par l’illustrateur Indonésien Ashmish.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *