GARO – Vanishing Line : Episode 1 – Sword

Hello à tous, prêt pour une virée dans un nouveau monde.

Oui, je parle bien de celui de la toute nouvelle série animé GARO ?

Oui ? Alors c’est parti

Épisode :

Ce premier épisode s’ouvre au cœur d’une ville où sous la Lune rouge de ce soi-là, une femme va servir de repas à un Horror.

Il n’en faut pas plus pour notre héros : Sword, de se montrer.

Arborant dans le dos ce petit triangle bien connu, il riposte à l’attaque de l’Horror et le dégomme violemment à coups de poing.

Hein de quoi ?… À coups de poing, mais euh, t’es pas censé avoir une épée ???

Bref, une fois sa tâche accomplie, il retrouve une grel… Jeune femme plantureuse qui semble l’attendre sur sa moto.

DE QUOI ? Une moto maintenant Oo. Ok calme-toi.

Il l’enfourche (la moto hein, pas la fille, je vous vois venir bande de petits cochons) et la démarre grâce au célèbre Zaruba, le Mado Ring (D’ailleurs, la moto à une tête de Zaruba sur son garde-boue).

Dans un autre quartier assez animé, une jeune fille du nom de Sophie surfe sur son portable à la recherche d’informations sur quelqu’un mais elle reçoit un étrange mail d’invitation de « Moon Wizard ».

Se rendant à l’adresse indiquée, Sophie s’attend à rencontrer un voyant qui peut avoir les réponses à ses questions mais se retrouve malheureusement face à un Horror affamé.

Elle sera sauvée par Sword qui laissera l’Horror s’échapper.

Lui offrant un repas, il lui explique alors qui était ce monstre et d’où il vient.

Il lui promet également de la protéger car c’est sa mission en tant que chevalier Makai.

Il lui demande cependant de servir d’appât pour qu’il puisse tuer l’Horror.

Plus tard, enfin face à face, les 2 ennemis héréditaires s’engagent dans un combat violent.

L’Horror revêt sa forme complète et oblige Sword et Sophie à fuir sur Zarubike (oui oui, c’est plus simple de l’appeler comme ça).

Une course-poursuite s’engage entre eux où Sword, après avoir mis Sophie à l’abri va pouvoir user de son talent d’épéiste. Oui, oui, à moto…

Après avoir traîné l’Horror sur un pont en travaux, Sword invoque son armure pour en finir.

Et pas n’importe quelle armure, car oui on s’en doutait, il est le chevalier d’or GARO.

L’Horror est détruit comme une bonne partie du pont et un homme dans la foule rassemblée insulte Sword, pendant que Sophie qui a tout vu est raccompagnée par des policiers.

Qui est cet homme ? Et surtout quel est ce mot qui revient sans cesse à la bouche de diverses personnes : Eldorado.

Un nouveau chapitre s’ouvre donc,  mais en attendant on taille la route.

 

Avis  :

Ce premier épisode était pas mal du tout, très à 100 à l’heure et assez nerveux.

Ce n’est pas plus mal ça apporte un certain dynamisme appréciable.

Sword n’a rien à voir avec tous les possesseurs du titre de GARO qu’on connait.

Il est brute, musclé et… Pervers…. Très pervers

Ça change effectivement pas mal, même si je ne suis pas fan de ce genre de perso.

Et surtout, j’avoue que je n’aurais pas vu ce type de personnage pour le chevalier d’or.

Enfin bref, pourquoi pas, à voir sur l’intégralité de la série ce que ça donne.

Zaruba est une moto, ok je suis fan, je veux la même.

Truc plutôt cool, quand Sword revêt son armure, Zarubike a aussi un renforcement en or.

Très sympa, ça en jette pas mal.

Mais sachant qu’il a maintenant double emploi, Madogu et monture, est-ce que ça veut dire qu’on n’aura pas de Gouten ???

L’univers même transposé dans une époque encore plus moderne n’a rien perdu de ses codes, Horrors, combats, armure et même Bankenju… Bon même si maintenant on obtient les ordres dans un dinner grâce à une serveuse en rollers.

Par contre, je ne sais pas comment me positionner, mais j’ai vraiment eu l’impression d’assister à un épisode produit par Square-Enix.
Déjà rien que Zarubike semble quand même vachement proche d’une fusion entre la moto de Cloud de Final Fantasy VII version jeu et version Advent Children.

Sans parler de son épée qui ressemble pas mal à la Buster Sword d’Advent Children une fois fusionnée de toutes les lames.

Pour finir, un grand bravo à Wakanim pour avoir respecté la plupart des termes du show, alors que c’est sans doute leur première incursion dans la saga.

Seul petit bémol je trouve, a été la traduction du « Makai » qui est là en tant qu’Enfer.

Pour un spectateur qui ne connait pas l’univers, il pensera à notre Enfer commun représenté dans pratiquement toutes les cultures.

Alors que le « Makai » c’est autre chose, il s’agit d’un monde à part dédié aux Horrors.

Auraient-ils confondu avec le « Mekai » qui est bien le terme japonais pour Enfer ?

Next :

Un nouveau personnage est introduit, est-il un ami ou un ennemi ?

N’oubliez pas de retrouver chaque semaine un nouvel épisode, tous les vendredis soir à 20h sur Wakanim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *