Gene Pelc & Stan Lee : Battle Fever J & Sun Vulcan

stanlee

Une interview de monsieur Gene Pelc datant de 1982 vient de refaire surface.

M. Pelc est le responsable de Marvel au Japon et il parle d’importation de séries ainsi que de Stan Lee, Battle Fever J et Sun Vulcan.

An interview of mister Gene Pelc from 1982 just came out again.

Mr. Pelc is responsible of Marvel in Japan and he talks about importing series as well as Stan Lee, Battle Fever J and Sun Vulcan.

« Nous avions 52 épisodes d’une série japonaise live Spider-Man, toute nouvelle. »

Portant comme à son habitude ses marques de fabrique – des lunettes noires avec un costume gris – et ressemblant comme deux gouttes d’eau au troisième Blues Brother, Gene Pelc a pris le temps, entre deux avalanches de rendez-vous à Manhattan, de discuter avec lui des produits dérivés de Marvel au Japon avant de retourner au Pays du Soleil Levant…

J’ai fais de la radio pendant longtemps, et il avait tout le temps des jeunes gens allant de studio en studio, essayant de se faire un nom et une renommée. J’ai décidé d’arrêter ce genre de bêtise et de me concentrer sur quelque chose qui ferait de moi un homme mature et responsable, les comics.

C’est bien évidemment sarcastique.

Je représente à la fois Marvel East et Marvel West en terme de télévision et d’animation, licenciant des comics et faisant tout ce que je peux au Japon.

Dans le département animation, nous faisons les tous nouveaux épisodes de SPIDER-MAN pour la chaîne NBC. Nous sommes partis sur une base de vingt-six. Je supervise et coordonne tout ce que nous faisons au studio, du dessin préparatoire au rendu final. J’essaie aussi d’acquérir au Japon des choses que nous pourrions importer en Amérique et éventuellement co-produire.

Un film que je viens d’acquérir est le film de guerre 198X FUTURE WAR. Il nous faudra changer le titre, mais c’est un film d’animation de 180 minutes qui traite de ce que tout le monde a peur aujourd’hui : Une guerre nucléaire accidentelle. C’est un film d’animation fait avec beaucoup de réalisme. Nous espérons avoir des gens comme Simon and Garfunkel, Paul McCartney – des gens avec une grande notoriété publique mais aussi des convictions anti-nucléaires – pour créer la piste musicale du film. Si vous aviez vu le film de la même façon que moi, dans la salle de cinéma, nous auriez su qu’il aurait été parfait de le finir sur cette célèbre phrase « Faîtes l’amour, pas la guerre ». L.A. travaille actuellement au doublage et sur la musique, et ensuite nous discuterons avec les grands distributeurs.

Ici, de ce côté du monde, j’essaye de licencier les propriétés de Marvel, les produits dérivés des comics, tout entre les U.S et le Japon, et aussi la Corée. Nous venons tout juste de nous étendre à la Corée. C’était un marché très ouvert. Au Japon, j’ai été responsable de 208 séries lives qui durent en moyenne une demi-heure – des séries MARVEL avec des personnages de MARVEL, quatre ans d’affilée… en commençant par SPIDER-MAN, qui commença il y a environ quatre ans et demi. Nous avions cinquante-deux épisodes. C’était une série live Japonaise de Spider-Man, toute nouvelle, créée de zéro là-bas.

Vous ne la verrez jamais ici, par contre, à cause de la fidélité de Marvel à Columbia. Ils avaient une série live. Donc la distribution a été limitée au Japon. Nous contrôlons la distribution parce que le marché Japonais est très grand et différent. Ce que nous faisons c’est que nous découpons le marché Japonais en territoires, nous filmons au Japon, pour le Japon, mais nous ne l’exportons pas parce que cela interfèrerait avec d’autres séries déjà en cours de diffusion.

Nous avons fait quelque chose appelé BATTLE FEVER J, dont le concept est basé sur THE AVENGERS, dans le sens où le concept est basé sur des super-héros venant de pays différents : les Captains France, Kenya, Russia et Japan – et Miss America. Au début, nous voulions que Miss America soit le leader de l’équipe, mais nous ne pouvions pas faire ça au Japon, donc Captain Japan est devenu le leader.

J’ai trouvé que c’était plus facile, une fois que nous avions fait plusieurs programmes Japonais, de trouver de nouveaux concepts basés sur des choses dont les Japonais ont l’habitude, plutôt que de reprendre des personnages de Marvel et de les refaire. Dès lors, nous commencions à créer des choses nouvelles, et nous avons fait cinquante-trois épisodes de DENJIMAN – il y a environ un an.

La dernière série, SUN VULCAN, est techniquement notre meilleur produit. Nous avons fait cinquante-deux épisodes. J’ai parlé à Stan Lee il y a une demi-heure et il est juste tombé amoureux de ce programme. Il a dit qu’avec toute son expérience de scénariste, si l’Amérique pouvait voir une série comme ça le Samedi matin, elle balayerait toutes les autres parce qu’elle est remplie d’action et qu’elle est très divertissante. Il essaye de la vendre à une chaîne Américaine, HBO, et à tous ceux qui achètent des films. Il peut la vendre telle quelle en remplaçant la piste sonore ou bien en supprimant les scènes avec les acteurs à visage découvert et en les remplaçant avec des acteurs Américains, gardant les effets visuels et optiques, faisant d’elle une série qui semble Américaine.

Voilà de quoi je suis fier. Nous avons aussi fait un film d’animation de DRACULA qui dure deux heures, qui était basé sur le concept original de Tom Palmer – Gene Colan. Nous l’avons beaucoup changé et adapté pour le marché Japonais.

J’ai mentionné le business des séries live et d’animation, mais je vais aussi vous parler des choses que je fais en comics.

Ce dont je suis le plus fier, personnellement, est le concept du POPE comics. J’étais à Tokyo quand j’ai entendu dire que le Pape Jean-Paul II allait visiter le Japon. Je connais un prêtre Polonais et a pu me faire rencontrer le Pape. J’ai eu la chance de lui faire un bonjour rapide.

C’est à ce moment que l’idée m’est venue – pourquoi pas un comic sur le PAPE ! le livre de ST. FRANÇOIS était un comic extrêmement populaire pour Marvel.

Le prêtre Polonais m’a mis en relation avec le Père Malinski, qui est un ami de longue date du Pape. Il a grandi avec lui, a visité avec lui le Vatican, et est le biographe officiel du Pape. Il a écrit neuf ou dix livres sur sa vie.

J’ai donc rencontré le Père Malinski et lui ait montré le livre de ST. FRANÇOIS et nous avons discuté des possibilités pour faire le POPE comic. Il en a apparemment parlé au Pape et à ses confrères, il est revenu chez moi le lendemain, et m’a dit que le Pape était d’accord – s’il écrivait le scénario. J’ai fait venir le Père Malinski à New York. Le Père avait amené ses livres, tous ses livres Européens, quelques photos du Pape enfant, de sa famille et de sa maison. Je pense que le POPE comic sera le comic le plus vendu de tous les temps. La prochaine fois nous ferons ST. THERESA.

En ce qui concerne mes occupations – j’en ai en fait très peu, je fais juste en sorte de semer le doute dans l’esprit des gens et comment ils s’en sortiraient si je n’étais pas là.

1982 MGC/Toei Co. Ltd.

20fZfJA


One thought on “Gene Pelc & Stan Lee : Battle Fever J & Sun Vulcan

  1. Tout ça pour dire que des année plus tard est née les Power Rangers et qu’ils ont bien fini a arrivée a leurs fin « Il peut la vendre telle quelle en remplaçant la piste sonore ou bien en supprimant les scènes avec les acteurs à visage découvert et en les remplaçant avec des acteurs Américains, gardant les effets visuels et optiques, faisant d’elle une série qui semble Américaine » et voilà ;P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *